Les débuts de la parentalité

Le retour de couches

À la maternité, le jour de la sortie, la pédiatre est venue me voir pour discuter des sujets sur lesquels il fallait être prudent avec le bébé ou avec soi-même. La bonne position d’allaitement, pas de violence et de gestes brusques, le babyblues, le dépistage des maladies graves, la prise de sang pour le bébé, le suivi du petit, le moyen de contraception que j’utiliserai et le fameux retour de couches.

♥♥♥

Qu’est-ce que le retour de couches ?

C’est tout simplement le retour des règles, après les 9 mois de grossesse et de leur absence. Mince ! Et dire qu’on les avait oubliées celles-là !
Je suis la première à les détester. Pas que ce soit dégoûtant et inconfortable (après l’accouchement, on a vu pire, hein mesdames) mais parce qu’il faut y penser et que l’achat des serviettes hygiéniques/tampons/cups, c’est du blé jeté par la fenêtre ! (je vous avais déjà dit que je n’avais pas choisi d’être une fille ? 😛 ).

♥♥♥

Quand apparaît le retour de couches ?

Et bien, c’est le mystère !

Les mamans allaitantes : il est logique qu’une mère qui allaite n’aura pas son retour de couches tant qu’elle donne le sein à son enfant (normalement). Les hormones de la lactation empêchent le cycle de se remettre en place, un processus naturel en soit. Dans la nature (si si, on vient de là), tant que l’on alimente son enfant, c’est qu’il a besoin de la maman. Lorsqu’on arrête, cela signifie que l’enfant est assez grand pour être autonome et se nourrir d’autre chose. La femme peut donc repartir sur son rôle d’enfantement pour la survie de l’espèce.

Les mamans non allaitantes : le hasard est votre plus fidèle ami ! Certaines femmes auront un retour de couches rapide, allant parfois à 4 voir 5 semaines après l’accouchement alors que pour d’autres femmes, il faudra attendre plusieurs semaines supplémentaires et même plusieurs mois.
En général, la moyenne du retour de couches lors d’un non allaitement ou d’un arrêt d’allaitement maternel est de 1 à 2 mois.

antidouleur-les-bonnes-raisons-de-vous-offrir-une-bouillotte_width1024.jpg

♥♥♥

Comment ça se passe ?

Comme le retour de l’Histoire : les Anglais débarquent ! 
Et je peux vous dire que ce retour de couches, pour moi, a été aussi douloureux et sanglant que cette expression !

On ne va pas dire que le retour se passe mal. Encore une fois, avec l’accouchement, on a vécu pire. Mais PUNAISE, qu’est-ce que ça fait MAL !!
On ne m’avait pas prévenue de cette douleur !

J’ai allaité mon fils jusqu’à ses un mois, comme l’a bien voulue ma lactation (voir mon récit d’accouchement pour comprendre). Mon retour de couches s’est déroulée en 2 parties, pour encore plus de plaisir…
Le 20 avril, des saignements surviennent. Conséquence normale, la nature reprend ses droits, et cela m’amuse un peu car avant de tomber enceinte, mon dernier cycle datait du 26 avril. Je pensais que c’était mon retour de couches. Toute contente que ça se passe bien et surtout que ça ne dure pas longtemps (même pas 3 jours), j’ai repris ma vie de femme toute innocente.

Le 1er mai au soir, je ne me sens pas bien. Comme ma sœur, qui avait été malade deux semaines auparavant avec une bonne grippe intestinale, était venue nous voir à la maison, je me suis dite que c’était bon, je l’avais chopé ce virus…
Début de mal de ventre, vers l’utérus d’abord, puis c’est monté dans les intestins, jusqu’à l’estomac au point de me donner envie de vomir. La douleur s’est intensifiée en très peu de minutes au point que vers 23h, mon mari s’est occupé du petit tout seul, car je ne pouvais plus bouger. J’étais allongée sur le ventre et le moindre mouvement, la moindre respiration me faisait atrocement souffrir. J’ai cru que j’accouchais pour la seconde fois (sans plaisanter et pourtant, pour avoir enduré 36h de contractions déclenchées, je suis loin d’être une chochotte).

Très peu dormi de la nuit, je me suis faite violence le lendemain matin pour m’occuper de mon fils puisque mon mari était parti travailler. J’ai eu mal ! Mais vraiment mal. Je suis restée tranquille la journée avec mon fils au lit, laissant ma seconde sœur, son copain et ma nièce se débrouiller dans la maison et visiter la Bretagne sans nous.
Vers midi, quelque chose coule… Du sang. Et abondant !
Ce sont mes règles… Alors sur le coup, je n’ai pas vraiment compris parce que je les avais eu précédemment.

Au rendez-vous suivant avec la sage-femme, je lui en ai parlée et elle m’a dit que c’était mon « vrai » retour de couches, que c’était normal, ça « faisait ça parfois ». Avec un utérus cicatriciel, les contractions pour extraire la muqueuse qui finit en règles m’ont fait très mal. Et avec les contractions, ça a affecté tout mon corps (un superbe rappel de l’accouchement que mon corps n’a pas aimé).

Mais une réflexion m’est venue à l’esprit…
Personne n’a eu l’idée de me PRÉVENIR que c’était aussi douloureux !? :@
Merci de ne pas faire peur aux mamans mais on aimerait être au courant ! J’étais à 2 doigts d’aller à l’hôpital tellement c’était une douleur anormale !

♥♥♥

Alors bien sûr, ce n’est pas comme cela pour toutes les femmes, je vous rassure à mon tour (je l’espère pour vous). Mais soyez consciente que ça le peut.

Un conseil : laissez le papa s’occuper de bébé si vous le pouvez, et prenez soin de vous. Car c’est la dernière étape avant un rétablissement complet et un retour à la « normale » 😉

Et pour vous, comment s’est passé le retour de couches ? 🙂

Flora Mum Inked ◊

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s